22 septembre 2016

Elections américaines: rien de positif à en attendre

Un empire est essentialiste par nature, son seul changement possible, c'est l'effondrement.
En évoquant le changement aux États-Unis, qu'apporterait un élu, c'est comme si l'on posait la question absurde: est-ce que le masque que porte un homme déguisé au carnaval, change son visage voire sa personne? Il n'y a pas de place pour le changement dans un système sociétal qui a su endoctriner ses gouvernés institutionnellement et idéologiquement en leur ancrant idéellement et émotionnellement son essence et sa praxis, et qui n'en est pas moins fort par les structures économiques, politiques et militaires dont il s'est doté. Là, nous ne devons jamais oublier le moulage behaviouriste des mentalités rendues réflexes de reproduction du même, sauf exceptions rarissimes. Déjà, Obama a été appelé pour faire le pitre au nom du système. Il n'existe où il est que parce qu'il a été oint par le système pour être le figurant d'un changement d'aspect et de peau, en lui prêtant un masque nouveau. Nul individu ne peut, à moins d'être un vulgaire menteur messianiste, prétendre pouvoir incarner par sa seule présence à la figuration présidentielle, un changement substantiel aux modalités de gouvernance imposées par la classe du pouvoir.

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy