19 août 2019

Parler des juifs...

Parler des Juifs ou ne pas en parler ?
par Séverine Boudier


• Peut-on aujourd'hui parler des juifs et d'Israël quand on n'est pas
juif?
• Quand on prétend parler des juifs, qu'essaie-t-on de dire ?
• Quand on parle des juifs, qui nous récupère ?
• Faut-il ne plus en parler ?
Ce sont les quatre questions que m'inspirent la polémique et
l'émotion soulevées par le soutien de l'abbé Pierre au livre de Roger Garaudy,
Les mythes fondateurs de la politique israélienne.

10 août 2019

L'islam et le socialisme, par Roger Garaudy

Document de travail (début des années 1980). Tenir compte de la date, la vision que l'on a aujourd'hui de l'islam (religion) et de la civilisation islamique ayant subi des changements importants du fait de l'évolution de la géopolitique internationale au cours des 40 dernières années.

Comme d'habitude, pour lire cliquez deux fois sur chaque image






Disponible sur demande au format PDF (formulaire de contact colonne de gauche du blog)

3 août 2019

Penser l'Afrique noire

Dans « Penser l’Afrique noire », l’ouvrage posthume d’Alassane Ndaw qui vient de paraître chez L’Harmattan Sénégal, l’auteur développe l’idée que la philosophie africaine se décline moins comme un fait attesté que comme un programme à réaliser...S’appuyant sur Roger Garaudy, le poète sénégalais défend la thèse selon laquelle la philosophie se fait « à la fois regard jeté sur les devanciers et vue sur les valeurs spirituelles du présent et sur la vie qui se poursuit... 

LIRE L'ARTICLE ICI

30 juillet 2019

"Faire un avec le tout" (Roger Garaudy)

"Vous devez être conscients que la paix n'est pas seulement l'absence de guerre mais un effort constant pour maintenir l'harmonie entre les peuples, entre chaque individu et entre les hommes et les autres êtres de cette planète". (Déclaration d'Haudenosaunée, 1979).

"Rompre avec le concept étroit de la libération de l'homme et commencer à voir la libération comme quelque chose qui doit s'étendre à l'ensemble du monde naturel". ( Discours d'Haudenosaunée au Monde Occidental, 1977).

(Extraits du livre de Helen Exley "Dans la beauté je marcherai. Paroles de Sagesse des Amérindiens", 1997)

23 juillet 2019

Picasso et l'art nègre

«Pablo PICASSO (1881-1973) et l’art nègre»,
par Amadou Bal BA

Picasso, génie du XXème siècle, est resté dans l'ombre pendant longtemps, jusqu'à ce qu'il découvre l'art nègre, à travers le cubisme et les masques africains. Cette influence durable l'accompagnée toute sa vie, à travers ses collections d'objets d'art africains, mais aussi sa solidarité constante avec les Noirs (Affiches Congrès de 1956 et festival mondial de 1966 et exposition à Dakar, en 1972).
LIRE L'ARTICLE ICI

15 juillet 2019

Le ''peuple élu'', une mystification ?

© Droits réservés. 
par Marc


L'idée d'un '' peuple élu'', choisi par Dieu, trouve son origine dans un texte de la Bible hébraïque(1) :

Car tu es un peuple saint, pour Yahweh, ton Elohim(2) ; Yahweh, ton Elohim, t'a choisi, pour que tu fusses son peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la terre.
Deutéronome 7:6



Nous n'allons pas engager une discussion théologique ou philosophique sur ce sujet. Le débat serait stérile et resterait cantonné à des généralités.Les théologiens nous expliqueront que la divinité, être transcendant et tout puissant, est libre de faire ce qu'elle veut, sans  rendre compte à quiconque de ses actes et décisions. Yahweh ne déclare-t-il pas, par la bouche du prophète Malachie :

 Je vous ai aimés, dit Yahweh. Et vous dites : En quoi nous a-tu aimés ? Esaü n'est-il pas frère de Jacob ? dit Yahweh. Cependant j'ai aimé Jacob, et j'ai eu de la haine pour Esaü.
Malachie 1:1-3

Et pourtant, nous connaissons la fourberie de Jacob, qui n'a pas hésité, sur les conseils de sa mère, à user d'une  tromperie infâme envers son père malvoyant. Mais, encore une fois, selon les  théologiens, le dieu Yahweh  n'a pas à justifier de ses choix, même s'ils nous apparaissent choquants.

Ce qu'il nous faut analyser en premier lieu, ce sont les conséquences de cette ''élection'' des descendants d'Abraham. Ensuite, nous apporterons la démonstration que cette notion de '' peuple élu'' est une mystification.

11 juillet 2019

Et toujours...la confusion entre anti-sémitisme et anti-sionisme.

COURRIER DES LECTEURS adressé aux "Dernière Nouvelles d'Alsace" par un ami du blog

J’ ai lu avec intérêt l’article publié dans les DNA du dimanche 26 mai relatif à la manifestation de la ‘’Marche pour Jésus’’ organisée à Strasbourg la veille. J’ai cependant noté avec étonnement  les observations  relevées par votre journaliste. Voici ce qu’il écrit: «  Les manifestants se sont arrêtés en chemin devant la stèle Place des Halles( ancienne synagogue) pour manifester ‘’ leur soutien à la communauté juive et à Israël, en lien avec la recrudescence des actes antisémites et antisionistes’’ »
Si  manifester son soutien à la communauté juive est parfaitement respectable, par contre il est pour le moins étrange que des ‘’ marcheurs pour Jésus’’ manifestent leur soutien à Israël. Tout un chacun connaît le peu de cas qu’Israël fait du droit international en général et des droits de l’homme en particulier. Et je n’ai pas souvenir que dans les Évangiles, Jésus ait manifesté son soutien à un État quel qu'il soit. Mais plus grave à mes yeux, c’est lorsque les marcheurs pour Jésus mettent sur un même plan antisémitisme et antisionisme.  Sera-il bientôt interdit de critiquer les agissements répréhensibles de l'État d’Israël, sous peine d’être accusé d’antisémitisme?
Je ne doute pas de la sincérité de la majorité des marcheurs pour Jésus, mais je déplore que la  ‘’marche pour Jésus’’ , qui aurait dû rester apolitique, se soit ainsi engagée sur un terrain politique particulièrement conflictuel. C’est regrettable et certainement pas dans l’esprit du Christ.

Jean Marc PETITHORY