26 septembre 2016

Soudan 1993. L'interprétation ("ijtyhad") en question

Lors de son séjour au Soudan en 1993, Roger GARAUDY rencontra de nombreux responsables politiques et religieux, notamment Hassan Al Tourabi.
Il lui posa alors avec force la question fondamentale de ce que l'on peut entendre par "shari'a".

Voici des extraits de cet entretien: 
 Il y a quelques années j'ai refusé de venir au
SOUDAN au moment où le gouvernement voulait célébrer avec éclat ce qu'il appelait " l'application de la shari'a" car je ne voulais à aucun degré cautionner une interprétation de la shari'a qui consistait à appliquer aveuglément, sans aucune réflexion critique, sans aucun " yjtihad " , tous les versets du Coran , sans tenir le moindre compte des conditions historiques dans lesquelles les différents versets sont descendus , c'est à dire en refusant de comprendre la " pédagogie divine " qui a envoyé à chaque époque et à chaque société des messagers différents dans le langage de chaque peuple et au niveau de compréhension de chacun , sans chercher à abolir d'un seul coup les lois et les moeurs existantes afin que le message essentiel puisse être entendu.
Or , une telle attitude, en donnant , par exemple , les mains coupées du voleur comme caractéristique de 1'application de la shari'a, ne pouvait , à 1' intérieur du SOUDAN , que contribuer à la perpétuation de la guerre et à la méfiance des non-musulmans ( animistes ou chrétiens ) et , a 1' extérieur à nourrir la propagande de ceux qui veulent discréditer 1' ISLAM et en donner une image repoussante .
Je me souviens qu' à cette époque la télévision française a passé avec joie les images de la télévision soudanaise présentant des jeunes gens aux mains coupées et approuvant eux-mêmes la sanction qui leur avait été infligée. Rien ne pouvait en effet mieux servir la propagande contre 1' ISLAM .
 [ ...]

Tels versets concernant les femmes tels que " Tu possède légalement tes épouses et tes esclaves "
qui est répété 5 fois dans le CORAN : (33, 5 ) : " Ceux qui n' ont de rapports qu' avec leurs épouses et les esclaves qu'ils possèdent ne sont pas blâmables " ( (70,30 ). Sont interdits les femmes mariées " sauf si elles sont esclaves en toute propriété ." ( 4 , 24 ). ( même thème en 4,3 e t 33 , 52 ) .
Quelle que soit la forme d' application de telles formules à notre temps il s'agissait bien d'une légalisation du viol. De même que lorsqu'il est dit que le vainqueur peut disposer des captives
[...]

 Sous sa forme la plus claire voici ma question :
- Est-ce que l a " Shari'a " est, comme le dit le CORAN ( 42 , 13) la loi divine que DIEU recommande à tous les prophètes : ABRAHAM , MOÏSE , JESUS , MOHAMMED ?
- Ou bien comporte-t-elle 1' intégralité des prescriptions législatives contenues dans le CORAN ?



ROGER GARAUDY
Archives personnelles de RG
A lire en entier ici: http://fr.calameo.com/read/0010437626ccdd1ca9e14
Je peux vous envoyer le texte entier de R.G. en PDF (m'en faire la demande par le formulaire de contact, colonne de gauche du blog)

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy