19 décembre 2015

Roger Garaudy reçoit le Prix Fayçal - 9 mars 1986.


Bismillah Arrahman Arrahim ***
بسم الله الرحمن الرحيم

Altesses royales,
Excellences,
Chers invités.

Je tiens d'abord à remercier Sa Majesté le Roi, La Fondation Faysal, et le Jury qui en attribue les prix, de m'avoir honoré de cette haute distinction.
Je reçois avec joie et fierté ce Prix car, au delà de ma personne, il signifie qu'il était bon, pour l'avenir de l'Islam dans le monde non musulman, de poser les problèmes comme j'ai essayé de le faire.
Je reçois avec joie et fierté ce Prix car j'espère qu'il encouragera d'autres musulmans à nous aider à réaliser
le grand projet de rendre vie à ce qui fut, en la Mosquée de
Cordoue, en Espagne, le plus grand centre de rayonnement de
la culture arabo-islamique en Europe.
C'est un non-musulman, le Maire de Cordoue [Julio Anguita - NDLR] qui nous a, le premier, aidé, dans cette tache, en nous offrant, pour notre Centre de recherche,la Tour Callahora des anciens Califes. Aux musulmans Cheikh Bin Baz a donné l’exemple de cette aide.

L'exigence fondamentale de "l'Ijtihad", principe du mouvement en Islam, rappelle a chaque musulman, en chaque siècle, son rôle de Calife de Dieu sur la terre.
L'Islam, en Espagne, n'était pas une invasion qui s'imposait par les armes mais une société nouvelle qui poussait de tous côtés ses vigoureuses racines.
Cette société nouvelle reposait, selon le principe coranique « Pas de contrainte en matière de religion » sur la liberté de conscience, pierre angulaire sur laquelle repose la vraie grandeur des nations.
A l'Université musulmane de Cordoue furent enseignées à la fois,dans leur unité indivisible, la science, la sagesse, et la foi.

La science moderne dont Roger BACON, que l'on considère en Europe comme le pionnier de la méthode expérimentale, déclare lui-même qu'il en a appris les principes dans "l'Optique" d’Ibn Haytham.
La sagesse, c'est-à-dire la réflexion sur les buts de la recherche, sur les dimensions morales et religieuses de la science.
La foi, c'est-à-dire la reconnaissance de la nécessité de s'ouvrir à la révélation, car ni la science dans sa recherche des causes, ni la sagesse dans sa recherche des fins, n'atteignent jamais ni une cause première, ni une fin dernière. La foi comme conscience des limites et des postulats de la raison. La foi comme raison sans frontière.

Permettez-moi, en remerciant une fois encore le Prince héritier Abdallah [qui sera roi de 2005 à 2015 - NDLR] pour l’honneur qu’il me fait en me remettant ce prix, d'espérer que le signal sera ainsi donné pour que d'autres musulmans nous aident à recueillir les moyens de travail nécessaires pour faire revivre cette Université de Cordoue, pour en faire un phare éclairant notre avenir, pour donner en un mot le maximum de puissance à cette entreprise de Da'wa islamique en Occident.

En terminant, je voudrais souligner que l'Islam doit aujourd'hui affronter de grands problèmes.
Les difficultés viennent souvent des musulmans eux-mêmes autant que de leurs ennemis.
Beaucoup de musulmans ont perdu leurs illusions sur la civilisation matérialiste et technocratique de l'Occident. Et c'est bien ainsi. Mais ils ne croient pas à la nécessité d'un effort constant pour répondre aux défis de notre siècle. Et c'est là le pire danger.
Puis-je rappeler à mes frères musulmans que nous pouvons trouver dans le Coran, non pas des réponses toutes faites, mais les principes à partir desquels doivent se déployer nos efforts et nos recherches toujours nouvelles pour trouver une solution aux problèmes de notre temps, afin d'éviter une catastrophe planétaire.
Nous devons en faire la preuve par ce que nous faisons plus que par ce que nous disons.


In tansouroul'lah yansourkoum !*
In tansouroul'lah yansourkoum !
In tansouroul'lah yansourkoum !
Wa la raliba illa allah !**

Roger GARAUDY
Riyadh, le 9 mars 1986

[ *  "Si vous soutenez Allah il vous donnera la victoire"
  **
ولا غالب إلا الله   "Et il n'y a pas de vainqueur sinon Dieu"

  *** "Au nom de Dieu le tout miséricordieux le très miséricordieux"     -    NDLR ]

________________________________

En1983, Roger Garaudy, peu après son adhésion à l'islam, avait fait un premier séjour en Arabie Saoudite:
 


LE MONDE  du 04.01.1983:
 LE PHILOSOPHE FRANÇAIS ROGER GARAUDY est arrivé, dimanche soir 2 janvier, en Arabie Saoudite pour une visite de quatre jours, au cours de laquelle il rencontrera un certain nombre d'intellectuels saoudiens et accomplira les rites du pèlerinage à La Mecque. Il s'est, en effet, converti à l'islam il y a quelques années. M. Garaudy est l'hôte du secrétaire général de l'Organisation de la conférence islamique (OCI), M. Habib Chatti. Il doit notamment prononcer à l'université du Roi-Abdel-Aziz, à Djeddah, une conférence sur le thème " L'homme et la civilisation " et s'entretenir avec des personnalités du monde universitaire et de la presse. - (A.F.P.) 

Article complété le 11/02/2016

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy