5 janvier 2017

Affaire Knobeslspiess (1981)



La cour d'appel de Rouen refuse la mise en liberté de Roger Knobelspiess
dans LE MONDE  du 14.08.1981 

La chambre d'accusation de la cour d'appel de Rouen, présidée par M. Jean Soudé, a rejeté, mercredi 12 août, la demande de mise en liberté de Roger Knobelspiess, malgré l'avis du parquet favorable à cette mise en liberté, nous indique notre correspondant à Rouen. Condamné à quinze ans de réclusion pour une attaque à main armée qu'il a toujours niée et qui a rapporté 800 francs à ses auteurs, Roger Knobelspiess a bénéficié d'une suspension de peine le 16 juillet. Son procès doit être révisé, comme ceux de Guy Mauvillain et Daniel Debrielle qui ont été, eux, remis en liberté. Roger Knobelspiess reste détenu en raison du hold-up qu'il a commis lors d'une " cavale " entre octobre 1976 et mars 1977. Il doit comparaître pour cette affaire devant la cour d'assises de Seine-Maritime au mois d'octobre.
Me Bernard Donche a fait état auprès des magistrats de Rouen de lettres de plusieurs membres du comité de soutien à Roger Knobelspiess - parmi lesquels MM. Guy Bedos, Michel Foucault, Roger Garaudy, Claude Manceron, Claude Mauriac, Mme Simone Signoret - affirmant qu'ils étaient prêts à le prendre en charge à sa sortie de prison et se portant garants de sa comparution devant la cour d'assises. L'avocat a conclu eh soulignant l'état de tension extrême, de délabrement moral et physique dans lequel se trouve Roger Knobelspiess qui, à trente-trois ans, a passé, en raison des affaires qui lui sont reprochées, dix-sept ans de sa vie en prison.
Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy