2 novembre 2015

La gauche de la frime

Par Camille Loty-Malebranche 

La plupart des gauches officielles contemporaines ne sont désormais qu’une variation phonique dans la polyphonie de la ploutocratie au pouvoir. Je parle de ces gauches devenues frime hypercapitaliste masquée de gauchisme, une suite de mascarades politiciennes. Ces partis socialistes qui basculent, pour plusieurs, dans une extrême incohérence via le socialisme « de centre » qui, ne pouvant plus assumer la vision socialiste, pataugent dans le culte des égo sans autre but en politique que de se faire chefs de parti et éventuellement élus à la tête de l’État par du populisme à la fois flagorneur des masses et cajoleur des ploutocrates. Il n’est de gauche que révolutionnaire. 

>> LIRE L'ARTICLE ICI >>

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy