30 septembre 2010

Intégrisme, intégration

Le problème essentiel, pour construire ensemble un avenir à visage humain, est de n'acculer personne à cette alternative déshumanisante: ou bien partir, ou bien perdre, pour rester, toute identité, en adoptant les modes de vie et la vision du monde de l'Occident. Au contraire, rester et garder un semblant d'identité, c'est s'isoler et se marginaliser. Pas d'autre choix que l'intégration ou l'intégrisme.
Intégrisme et intégration sont deux attitudes symétriques impliquant le rejet de l'autre. C'est tout refuser de l'autre que d'exiger qu'il s'intègre à nos modes de vie et à notre conception du monde, comme si nous n'avions rien à apprendre de lui; c'est tout refuser de l'autre que s'enfermer dans sa particularité, sous prétexte de conserver son identité intégrale, comme si nous n'avions rien à apprendre de l'autre.
L'un et l'autre extrêmes s'appauvrissent ainsi.


Roger Garaudy, Intégrismes, Editeur Belfond, p 176

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy