13 octobre 2016

La France ne combat pas le terrorisme en Syrie

Français, votre Président ment. Votre diplomatie ment.
La France [de François Hollande] ne combat pas le terrorisme en Syrie.
La France, comme en Libye, a été au départ et à la pointe du combat mené contre l’Etat syrien par terroristes interposés. Cela lui a permis de conclure de juteuses affaires avec ceux qui financent les mosquées et le terrorisme : d’abord le Qatar, sous Sarkozy; et ensuite l’Arabie saoudite sous Hollande.
Le Quai d’Orsay cherche aujourd’hui à faire oublier qu’il a soutenu dès le début les djihadistes du Front al-Nosra, dont Laurent Fabius disait qu’il « faisait du bon boulot ». Et il se garde de préciser que ce sont ces mêmes djihadistes d’al-Nosra qui combattent aujourd’hui l’Etat syrien à Alep-Est, et qu’il cherche à sauver.
C’est pourquoi François Hollande évoque uniquement la menace que constitue Daech, et ne parle jamais de la menace directe, immédiate que constitue le Front al-Nosra pour le peuple syrien. Or, c’est bien le Front al-Nosra qui depuis fin 2011 a infiltré et détruit, en les transformant en zone de combat militaire, les villes syriennes comme Homs et Alep, pour ne parler que de celles-là. L’Armée syrienne libre (ASL), n’était qu’une vitrine commode pour les journalistes qui ont fréquenté les terroristes et pour Médecins sans frontières (MSF) qui les a rejoints.
...

>> LIRE L'ARTICLE DE SILVIA CATTORI >>

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy