27 octobre 2012

Pour un dialogue des civilisations, par le Père Michel Lelong




Au lendemain des événements du 11 septembre [...] à New York et Washington, le Président des Etats-Unis a cru bon de faire de grandes déclarations évoquant la « croisade » et la « lutte du bien contre le mal ». Dans les jours qui suivirent, il nuança quelque peu ses propos, et tout en continuant à tenir un langage parfois aussi naïf que guerrier (« Mais pourquoi ne nous aime-t-on pas, nous Américains, alors que nous sommes si bons ? ») il tint à préciser qu’il ne faut pas confondre « Islam » et « terrorisme ». Comme lui, d’ailleurs, tous les chefs d’États occidentaux –ou presque- tinrent à déclarer que l’Islam est une « grande religion » et une « admirable civilisation ». Pourtant ces belles déclarations furent accompagnées, dans nos journaux et sur nos chaînes de radio et de télévision, d’innombrables commentaires nous expliquant que, décidément, certains enseignements du Coran sont « incompatibles avec nos valeurs occidentales » et, pour tenir un tel langage, se rejoignirent étrangement des gens aussi divers que le très « laïque » Jean-Claude Barrault, le très zélé Pierre Antoine Moussali, auteur d’un ouvrage où sont repris les arguments les plus usés de la vieille polémique anti-musulmane, et le trop médiatique Alain Finkielkraut, sans parler de quelques journalistes catholiques habituellement plus dociles aux enseignements de Jean-Paul II.

Celui-ci en effet, à maintes reprises, et tout récemment à la Mosquée de Damas –où il fut reçu chaleureusement- a appelé les chrétiens et les musulmans du monde entier à découvrir et à approfondir les valeurs spirituelles et éthiques qui les unissent, afin de travailler ensemble –et avec tous les autres- pour promouvoir la justice, condition de la paix, partout dans le monde et en particulier au Proche-Orient. Au lieu d’opposer, comme le font certains, « l’Islam et l’Occident » il faut donc, au contraire, promouvoir le dialogue entre les civilisations, comme l’a demandé, depuis si longtemps Roger Garaudy, et comme le demandent aujourd’hui Jean-Paul II et le président iranien M. Khatami. Car le véritable islam, ce n’est pas tel ou tel courant de pensée, ou telles ou telles pratiques sociales qui, dans certains pays, utilisent abusivement le Nom de Dieu pour tenter de justifier l’injustifiable. Le véritable Islam, c’est le message du Coran, source de valeurs spirituelles et éthiques dont vivent d’innombrables croyants et dont notre monde a bien besoin en ce début du XXIème siècle.

Quant à l’Occident, il ne se réduit pas (heureusement !) à la scandaleuse pratique du « deux poids, deux mesures » dans l’application des résolutions de l’ONU, il ne se confond pas avec l’inacceptable soutien des Etats-Unis à la politique israélienne. Il ne s’exprime pas, non plus, à travers la médiocrité, la vulgarité, la bêtise de tant d’émissions de nos télévisions. Le véritable Occident, c’est l’humanisme gréco-latin, le patrimoine chrétien, le siècle des Lumières, le progrès de la science et de la technique. C’est Pascal, Mozart et le Général de Gaulle. Quand on parle du monde musulman et de l’Occident, on ne doit pas oublier non plus qu’il y a des chrétiens irakiens, palestiniens, iraniens, libanais, syriens, égyptiens et qu’il y a des musulmans français, belges, russes, chinois, américains…. Les uns et les autres contribuent à établir des ponts entre les rives de la Méditerranée, et –au delà- entre le Nord et le Sud.

                                                                                   Père Michel Lelong
Revue A contre-nuit, n°17, octobre-novembre 2001

Jésus et Marie selon le Père Lelong: voir la video: http://www.centre-zahra.com/interviews/pere-lelong-militant-chretien-chercheur-et-ecrivain-627.html

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy