6 février 2016

Jean Lurçat (1892-1966), un homme qui peignait

 
« — Pourquoi peignez-vous ?
« — Pour tenter de devenir un homme, Monsieur. »
C'est la réponse de Jean Lurçat à une interview de la télévision.
C'est la réponse de sa vie entière à son époque saisie en son tout.
Cette histoire proche commence mal : Jean Lurçat a 22 ans
lorsqu' éclate la première guerre mondiale. Il restera toute sa vie « sur
le front ». Pas seulement des tranchées de l'Argonne aux maquis du
Lot en passant par la guerre d'Espagne. Mais sur tous les fronts où se
joue le destin des hommes, et toujours du côté de ceux qui aiment
l'avenir.
Sans optimisme béat : il y a le chaos, oui. Mais il existe des
forces capables de le surmonter. Dans l'art comme dans la vie. Dans
la poésie comme dans le combat.
 
Roger Garaudy
 

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy