26 juin 2015

En août1981 à Tripoli



LA CONFÉRENCE DE SOLIDARITÉ A CONTRIBUÉ À RÉDUIRE L'ISOLEMENT DE TRIPOLI
LE MONDE | 02.09.1981

Tripoli (A.F.P.). - Organisée par le Congrès du peuple arabe qui regroupe des partis de gauche, à la suite de l'affrontement aérien américano-libyen dans le golfe de Syrte (le Monde du 20 août), la conférence de solidarité avec le peuple libyen, réunie à Tripoli, aura contribué à faire sortir le régime du colonel Kadhafi de l'isolement dans lequel l'avait plongé son intervention au Tchad.
Dans un communiqué final, adopté lundi 31 août, la conférence souligne que " les sept cents participants représentant plus de deux cents partis, syndicats, organisations officielles et de masse, venant de quatre-vingt-cinq pays différents, ont exprimé leur solidarité avec la Libye et leur admiration devant les réalisations de la révolution du 1er septembre " (date de l'accession au pouvoir du colonel Kadhafi en 1969). Ce texte " condamne l'agression des États-Unis contre la Libye " et approuve la création à Tripoli d'un " Front international de lutte contre l'impérialisme ".
Parmi les participants figuraient M. Ratsiraka, président malgache, M. Yasser Arafat, chef de l'O.L.P., M. Habib Chatti, secrétaire général de la Conférence islamique, le philosophe Roger Garaudy, le coordinateur de la junte du Nicaragua, M. Ortega. En revanche, les présidents Assad, de Syrie, et Goukouni Oueddeï, du Tchad, n'ont pas assisté à la séance de clôture. On notait aussi l'absence des Iraniens et d'une haute personnalité algérienne.
Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy