9 mars 2015

Jeter des ponts entre Orient et Occident




Fouad Laroui
Une lecture personnelle d'Averroès

 Quatrième de couverture du livre :
Les mille et un talents de Fouad Laroui le ramènent aux sources de la pensée  arabe. Au XIIe siècle, alors que l'Andalousie et le Maghreb connaissent une période troublée, un immense philosophe, Ibn Roshd (Averroès pour l'Occident), se pose des questions qui sont plus que jamais d'actualité. A-t-on le droit, en Islam, de faire de la philosophie, de conduire des recherches scientifiques ? Faut-il réinterpréter le Coran à la lumière des découvertes scientifiques ? Qui, de la science ou du Livre, a la priorité ? Les réponses d'Ibn Roshd sont  étonnamment modernes. Fouad Laroui livre ici sa lecture d'Ibn Roshd, qui le conduit à une vision humaniste et apaisée des rapports entre foi et raison.


Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy