2 juillet 2017

Vers un dialogue des âmes...

  Jordi Savall recoud les déchirures de l’Orient et de l’Occident  -  http://www.24heures.ch/

Classique/Le quatuor métissé du gambiste a illuminé le dialogue interculturel prôné par le Lavaux Classic.

 Infatigable défricheur de répertoires musicaux perdus, Jordi Savall a cette faculté rare de passer sans effort d’une tradition à l’autre pour en montrer l’universalité dans le temps et l’espace. Invité par le Lavaux Classic autour de son projet «Orient-Occident», le musicien catalan, interprète à l’archet du rebec, de la vièle et du rebab, avait réuni, jeudi au temple de Cully, ses meilleurs ambassadeurs: l’incontournable Pedro Estevan, percussionniste madrilène qui fait le «son Savall» autant que le gambiste, Hakan Güngör, virtuose turc du kanun, et le Grec Dimitri Psonis, maniant la morisca, l’oud et le santur.

>> LIRE EN ENTIER ICI >>

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy