27 mai 2015

Le marché ou la vie !


Acheter

S'agit-il d'une guerre entre l'islam et le christianisme ?

Non. D'une guerre entre l'athéisme et la foi ? Non plus.

L'affrontement principal, c'est entre le « monothéisme du

marché », c'est-à-dire de l'argent, et tous ceux qui veulent que

leur vie ait un sens.

La survie du monde en dépend : l'exclusion et l'inégalité,

entre le nord et le sud de la planète, entre ceux qui ont et

ceux qui n'ont pas, coûte l'équivalent de morts d'un

Hiroshima tous les deux jours.

Comment mettre fin à cette course à l'abîme ?
(4ème de couverture du livre)






Vers une guerre de religion ? Le débat du siècle
Roger Garaudy Avril 1995

Roger Garaudy, soulignant la cassure du monde entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas, ces 20 % de riches et ces 80 % de pauvres, met en garde contre le « monde du non-sens ». Les « deux pôles du Nord et du Sud sont des terres glacées où ne règnent que la nuit et la mort », écrit-il. Face à cette dérive suicidaire, les grandes spiritualités se montrent impuissantes. En fait, selon lui, les religions traditionnelles se sont fermées dans leurs interdits et leurs exclusives, projetant en Dieu les volontés de puissance des hommes. Citant Paul Claudel, il précise que le nom de Dieu a été « trop souvent prostitué au pouvoir et à l’injustice ». En fait, le monothéisme du marché engendre le culte de maintes idoles : celles de l’argent, du pouvoir, des nationalismes, des intégrismes. Si donc « c’est de la conscience des hommes que commencent toutes les grandes mutations de l’humanité, comme en témoignent les grandes levées spirituelles du bouddhisme, du christianisme, de l’islam, de la Réforme, comme les grandes révolutions », contre le « monothéisme du marché » aujourd’hui tout puissant, la tâche la plus urgente est de rassembler tous ceux pour qui la vie a un sens. Ceci exige une véritable « reconversion ». Tel est le vrai débat du siècle.

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy