22 avril 2016

Quatre objectifs prioritaires



1. Éveiller une réflexion populaire critique sur les

raisons de vivre et sur les fins de notre commune

histoire. A contre-courant de l'individualisme du « chacun

pour soi », faire prendre conscience à tous que

chacun est personnellement responsable du destin collectif.

L'unité et l'interdépendance, de la technique à

l'économie, de l'écologie à la culture, est devenue telle

qu'aucun problème ne peut être résolu à partir d'une

seule nation, d'une seule église, d'un seul parti, d'une

seule ethnie.


2. Prendre conscience de cette unité voulue et non

subie à l'échelle du monde. Un changement radical de

nos rapports avec le tiers-monde afin d'inverser les

méthodes de contrainte dévastatrices du Fonds monétaire

international, est la clé de nos problèmes majeurs.

Ceux du chômage, par reconversion de notre appareil

économique pour répondre à nos besoins réels et à ceux

du tiers-monde. Ceux de l'immigration, qui deviendront, si

les disparités actuelles continuent de s'aggraver, une

invasion de la misère. Ceux de la culture, si les prétentions

de l'Occident à la supériorité et à la fausse universalité

de ses modèles de croissance et de culture s'effacent

pour s'ouvrir aux autres cultures, dans un désir de

fécondation réciproque et si cesse la destruction, par la

domination coloniale, des développements endogènes.


3. Nous le répétons inlassablement : l'obstacle principal

est le monothéisme du marché, avec ses deux

fondements idéologiques : le mythe de la modernité et le

mythe de la démocratie. Pour l'abattre, peuvent se

conjuguer les efforts de tous ceux pour qui la vie a un

sens : foi en Dieu ou foi en l'homme.


4. Le changement de notre mode de vie ne se fera pas

par une prédication moralisante et par une conversion

subite, mais par une progressive reconversion de notre

production et de notre économie entière. Avec la

participation de tous ceux qui ne vivent pas de spéculation

parasite et de corruption, mais de créations et de

productions réelles au service de la communauté.

Roger Garaudy
Les fossoyeurs. Un nouvel appel aux vivants, L'Archipel éditeur, 1992

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy