12 août 2015

Il faut lire TOUT Garaudy


 9. garaudy-roger-les-mythes-fondateurs-de-la-politique-israelienne.jpg




Roger GARAUDY

Les mythes fondateurs de la politique israélienne

Paris, Samizdat, 1996




Très rare en librairie mais accessible en ligne :
[...]
Il faut lire tout Garaudy : un de nos rares philosophes authentiques (rien à voir avec Botul ou Finkie !), de ceux qui ne se contentent pas d’énoncer leur philosophie ou de s’en gargariser, mais qui la vivent, jusqu’à ses ultimes conséquences. Pour ce qui est de ce livre, ce qui étonne quand on le lit ou qu’on le relit, c’est à quel point il était impossible de le contredire, de le prendre en défaut sur le moindre détail. C’est aussi à quel point c’est le travail d’un humaniste : on n’y trouverait pas la plus infime parcelle du racisme ou de la haine qui lui ont été attribués par une « classe » intellectuelle asservie et lâche jusqu’à la nausée.Comme ils ne pouvaient argumenter, ceux que l’honnête vérité dérange se sont contentés d’étouffer sa voix, à la fois en le calomniant de toutes les manières possibles et en organisant très matériellement son absence de tous les écrans radars. Ils n’ont pu le faire qu’avec la servile complicité de l’édition francophone dans son ensemble (pas seulement française) et de tous les merdias sans distinction : du Canard Enchaîné au Figaro, en passant par La Croix, L’Humanité, Le Monde, Libération et tous les autres. Au fond, la chasse actuelle au Dieudonné ne devrait étonner personne. Vieille habitude. Séculaire.
« Je n’ai d’autre défense que de faire lire ce que j’ai écrit, et qu’ils n’ont pas lu.
N’ayant jamais considéré la philosophie, l’histoire ou la théologie comme une carrière libérale, mais comme un combat pour l’homme contre tous les intégrismes, j’ai défendu
·      Marx contre une Union Soviétique et un parti qui le fossilisaient (et m’excluaient en 1970) ;
·      Jésus contre toute théologie de la domination ;
·      L’Islam contre l’islamisme et la trahison des princes ;
·      Les grands prophètes juifs contre le sionisme tribal.
Le lecteur jugera. 
Lui qui avait été publié, pour ses autres œuvres, par les plus prestigieuses (et puissantes) maisons de l’édition française, n’en trouva pas une seule pour publier celui-là. Il fut contraint de l’éditer lui-même, sous forme de Samizdat, au sens propre du terme, qui signifie en russe « édité par soi-même ». On peut encore, en cherchant bien, s’en procurer l’un ou l’autre exemplaire, parfois fort cher, mais, comme nous l’avons dit, il existe aussi en ligne [...]

Voir [...]:
Droit de réponse de Garaudy
http://rogergaraudy.blogspot.be/2010/08/affaire-des-mythes-fondateurs-le-droit.html
[...]


Il n’est pas question, sur ce post, de citer tous les ouvrages relatifs au sujet traité par ce livre, sujet qui a fait couler des fleuves d’encre. Nous nous contenterons donc d’en mentionner quelques-uns, en rappelant que c’est du livre de Garaudy qu’est sorti tout ce qui alimente aujourd’hui la réflexion. Lui seul reste occulté et maudit, à croire qu’on attraperait la lèpre en le lisant.
Norman G. FINKELSTEIN
L’Industrie de l’Holocauste, La Fabrique,  2001 – 157 pages
John J. MEARSHEIMER et Stephen WALT
Le lobby israélien et la politique étrangère américaine, La Découverte, 2009, 500 pages
Shlomo SAND
Comment le peuple juif fut inventé, Fayard, 2008 (traduit de l'hébreu).
Comment la terre d'Israël fut inventée : De la Terre sainte à la mère patrie, Flammarion, 2012
Comment j'ai cessé d'être juif , Flammarion, 2013
(Par ailleurs, Shlomo Sand est un spécialiste de la littérature française du XIXe siècle, et notamment de Georges Sorel.)
Benjamin H. FRIEDMAN
L’histoire occultée des faux hébreux – Les Khazars, Delacroix, 2006.
Ella SHOHAT
Le sionisme du point de vue de ses victimes juives, La Fabrique,2006 – 124 pages
Anne KLING
Le CRIF, un lobby au cœur de la République, Mithra, 2010 – 296 pages
Gilad ATZMON
Quel juif errant ? – Kontre Kulture, 2012
Et quantité d’autres.

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy