15 octobre 2013

Islam et oecuménisme



L'oecuménisme n'a jamais été proclamé avec autant d'ouverture et
de force que par les grands mystiques de l'Islam.
Al-Hallaj (858-922), dont Massignon a révélé en Occident le
message, écrivait dans son Diwan :
J’ai médité sur les diverses religions, en m'efforçant de les
comprendre, et j'ai trouvé qu'elles relèvent d'un principe unique
à  ramifications nombreuses. Ne demande donc pas à un
homme d'adopter telle religion , car cela l’écarterait du principe
fondamental; c'est ce principe lui-même qui doit venir le
chercher.
Al-Ghazali écrit dans son livre Erreur et Délivrance :
Je voyais bien que les enfants chrétiens ne grandissaient que
dans le christianisme, les jeunes juifs que dans le judaïsme, et
les petits musulmans que dans l'Islam . Et j'avais entendu ce
« hadith » du prophète : " Tout homme naît dans la nature
pure. Ce sont ses parents qui font de lui un juif, un chrétien ou
un mazdéen "14.
Ibn Arabi (1165-1240), le « cheikh el-Akbar », c'est-à-dire le
« maître le plus grand », écrit, dans sa Sagesse des prophètes15 :
Mon coeur est devenu capable de toutes les formes : il est
pâturage pour les gazelles et couvent pour le moine. Temple
pour les idoles et ka'aba pour le pèlerin. Il est les tables de la
Thora et le livre du Coran .
Roumi, le grand poète mystique persan du 13e siècle, fait cette
profession de foi :
Je ne suis ni chrétien, ni juif, ni parsi, ni musulman. Je ne
suis ni d'Orient ni d'Occident. Ma place est ce qui est sans
place. Ma trace est ce qui est sans trace [ . . . ] J'ai écarté la
dualité. J’ai vu que les deux mondes ne font qu'un . Je cherche
l'Un , je connais l'Un , je vois l'Un , j'invoque l'Un . Il est le
Principe . Il est la fin . Il est l'extérieur. Il est l'intérieur.
Tels sont les pionniers et les maîtres du dialogue des civilisations et
de la foi. Non par éclectisme mais par besoin de plénitude. Unir sans
confondre, distinguer sans opposer. C'est la voie royale de la
fécondation réciproque et de l'enrichissement mutuel.
[…]

Roger Garaudy, Appel aux vivants, 1979, Seuil éditeur, pages 206-207

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy