18 octobre 2013

Marx et l'utopie

 
            On dit souvent du Marxisme que c’est un socialisme « scientifique » par opposition au socialisme « utopique » des Fourier, Saint Simon etc … En réalité, Marx et Engels ont toujours admis l’influence des socialistes qualifiés d’ « utopiques » sur leur pensée, tout comme ils admettent de s’être abreuvés de courants philosophiques qui les ont précédé, de Epicure à Hegel, en passant par Feuerbach, Fitche, Moses … ce qui ne les empêche pas d’avoir sur eux un regard critique. Engels écrivait : « Nous, socialistes allemands, sommes fiers de notre origine, venant non seulement de Saint Simon, Fourier et Owen, mais aussi de Kant, Fitche et Hegel ».
 
            Remarquons que l’utopie n’est pas, à proprement parler, contraire au marxisme. Dans la pensée de Marx, l’histoire ne mène pas à un avenir inéluctable, mais reste ouverte à plusieurs éventualités. L’homme, conscient de son but, peut envisager un ensemble cohérent de ces éventualités comme support à son action. Or il se pourrait que de telles  possibilités évolutionnelles ne se concrétiseront pas. Le ou les hypothèses choisies vont alors s’adresser à un avenir inexistant et les actions qui en découlent pourront être qualifiées d’utopiques. Malgré cela, elles ne s’opposent pas au Marxisme, mais représentent des étapes dialectiques à l’approche du réel. Rappelons que la dialectique marxiste procède par « négation de la négation » afin de s’approcher, sans jamais l’atteindre, le réel. Le support de cette « marche » dialectique est l’action, mettant à l’épreuve les hypothèses formulées sur la base d’éléments « matériels » déjà éprouvés. La négation obligatoire de ces hypothèses, sous peine de bloquer la roue dialectique, les couvrent, ici aussi, d’un voile d’utopie. Autrement dit, regardant vers le futur, toute hypothèse est utopique, car destinée à être reniée et dépassée. Regardant vers le passé, toute utopie n’est contradictoire avec le marxisme seulement quand elle perd ses connections avec le réel, ou plus précisément quand elle trahit la relation dialectique entre la liberté créative et les contraintes imposées par les considérations matérielles déjà éprouvées. La pensée et l’action utopiques, dans ces conditions, basculent dans l’abstraction totale, devenant exclusivement les fruits d’un Idéal flottant au milieu du firmament de l’Idée pure …  
  

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy