20 juillet 2015

"Y avait un gars qui parlait des soviets..."






IL y avait un gars qui parlait des Soviets en 190s. Il y avait ce chauve, là. Un génie. Il a compris l'analyse concrète de la situation. En temps de guerre, en 1917, quand le régime en Russie s'effondrait, il a dit une chose très simple à tous les Russes, qu'ils soient soldats, paysans ou travailleurs. Il leur a dit : « pain et paix ». Et quand il a dit « pain et paix », ce que tout le monde voulait, beaucoup de Russes qui ne savaient pas s'ils étaient de «gauche » ou de « droite », mais qui savaient qu'ils avaient faim, ont dit : « Le chauve a raison ». Et le type chauve a très bien fait. Il n'a pas parlé aux Russes de « matérialisme dialectique »,  il a parlé « de pain et de paix ». Et c'est une des principales leçons du XX e siècle.



Extrait de l’ éditorial du « Fakir » n°71.
Eté 2015


___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy