22 août 2011

Des questions fondamentales, par Michel Lelong

   Quand à Garaudy, on peut ne pas être d'accord avec la façon dont il oppose, si radicalement, l'enseignement du Christ à celui de l'Eglise institutionnelle au cours des siècles. On peut aussi discuter l'interprétation qu'il fait du message coranique.Mais au lieu de vouloir ignorer Roger Garaudy ou de chercher à le "diaboliser", comme ont tenté de le faire, ces dernières années, trop de "bien-pensants" lancés dans de nouvelles et étranges "chasse aux sorcières", pourquoi ne pas l"associer aux grands débats qui s'imposent à nous tous [...]  ?
   Car il faudra bien poser ces questions fondamentales, et tenter d'y répondre: quelle sera la place des religions dans les sociétés contemporaines du Nord et du Sud, de l'Est et de l'Ouest ?
   Seront-elles un facteur de justice et de paix ou viendront-elles au contraire - comme ce fut trop souvent le cas - aggraver les conflits politiques et sociaux ? Comment accueillir la diversité des dogmes et l'unité des grands messages spirituels de l'Orient et de l'Occident ? Comment, enfin, trouver dans les religions un appel au salut et au bonheur individuel, en même temps qu'une exigence de fraternité entre les hommes et de solidarité entre les peuples ?
    C'est seulement ainsi que tous les croyants pourront travailler ensemble et avec les incroyants, afin de promouvoir, pour tout homme et pour tous les peuples, la liberté et la justice, conditions de la vraie paix. Car le dialogue interreligieux est illusoire, et il peut devenir dangereux, s'il ne conduit pas ceux qui le pratiquent à approfondir leur foi et à chercher ensemble la justice. En écrivant ces mots, comment ne pas penser à Jérusalem, Al Quds, la ville sainte ?

Pére Michel Lelong
Avant-propos de Le XXIe siècle. Suicide planétaire ou résurrection,
Editions L'Harmattan, 2000, pages 7 et 8



___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy