30 décembre 2012

La nouvelle communauté humaine: suggestions pour une démocratie, éduquer pour inventer le futur



La nouvelle communauté humaine est une conception de la société globale dans
laquelle chaque individu devient un centre d'initiative de création et de responsabilité
à tous les niveaux : celui de l'économie, de la politique, de la culture, une conception
qui ne soit ni individualiste, ni totalitaire, mais fondée, pour toutes les activités sociales, sur des communautés de base.
A l'inverse du système parlementaire émanant d'une poussière d'individus abstraits,
atomisés, la nouvelle communauté humaine s'inspire de quatre principes fondamentaux:

1) Démocratie directe : c'est à dire non pas transfert du pouvoir au nom d'une prétendue délégation de pouvoir ou procuration en blanc de la base, mais distribution effective du pouvoir à la base ;
2) Autogestion économique : c'est à dire constitutions d'organismes qui ne soient ni privés ni étatiques, mais gérés par les usagers eux-mêmes groupés en communautés de base ;
3) Fédéralisme politique : tendant à substituer au gigantisme des Etats nationaux
centralisés des unités à l'échelle humaine ;
4) Fédéralisme régional : respectant l'identité historique de chaque peuple.

Cette nouvelle communauté humaine s'étend donc à tous les niveaux de l'activité sociale.
— au niveau de la production, des entreprises et des unités de travail de tous ordres, par les conseils de travailleurs intellectuels et manuels, auxquels tous participent, sans déléguer passivement leur pouvoir et aliéner leur pensée personnelle, pour l'autodétermination des fins et l'autogestion des moyens.
— au niveau de la consommation, par la multiplication de communautés de base, c'est à dire d'organismes qui ne soient ni étatiques, ni privés, mais gérés par les usagers eux-mêmes, qu'il s'agisse par exemple de contrôle des prix sur un marché, d'organisation des transports en commun,, de mutuelles pour la gestion des grands ensembles et la lutte contre la spéculation immobilière ou de contrôle de tout autre domaine de la consommation ou des services.
— au niveau de la culture, en encourageant la formation des centres d'initiatives et de création, qui ne soient là encore, ni étatiques ni privés, mais crées et gérés par les usagers eux-mêmes dans tous les domaines de l'animation : écoles et universités, sociétés sportives ou organisations de vacances, ateliers d'art ou de danse, chorales ou orchestres, maisons de la jeunesse ou de la culture sous toutes leurs formes.

QUELQUES  SUGGESTIONS  POUR  UNE  DEMOcRATIE

Afin d'éviter le caractère permanent de la délégation de pouvoir et la professionnalisation de la politique, le principe de la rotation doit être rigoureusement appliqué : nul ne pouvant être rééligible deux fois consécutives dans les conseils de coordination des assemblées locales, régionales, des communautés de base, de production et de culture.
En outre, il est parfaitement concevable que le délégué de ces organismes ne soit pas toujours le même mais soit désigné, pour chaque session du congrès national des organismes de base, en fonction de la nature des problèmes inscrits à l'ordre du jour de cette session.
Les fonctions des membres représentant les assemblées et communautés de bases
diverses doivent être essentiellement :
1- de faire émerger et de stimuler les initiatives et les propositions venues des entreprises et des communautés sociales et culturelles:
2 - Le rôle esssentiel mais transitoire, de ces membres est de parcourir tout le pays, d'aller recueuillir dans les entreprises, dans les communautés de gestion sociale, dans les  communautés culturelles, les suggestions, de contrôler les projets retenus par le Congrès National et d'en assurer la discussion critique (pluralité des projets et informations complètes sur leur but, leur fonctionnement et leurs conséquences) et publique (par tous les moyens de masse).

Le congrès de coordination des organismes de base a pour tâche :
— d'organiser la planification économique à partir des propositions émanant des
organismes de base, en rendant publiques et en soumettant à la discussion les diverses options possibles et les raisons du choix. Un calendrier précis sera rendu public afin d'éviter la lenteur dans la décision.
— d'élaborer les lois d'orientation sociale (organisation du travail, santé, écologie, etc.)

Les assemblées générales ont pour tâche de préciser les modalités concrètes de ces lois d'orientation et de les amender en fonction des particularités économiques et sociales de leur région respective.
— de suggérer les grands projets culturels, tels que, par exemple, l'établissement des principes de formation et d'éducation.
— de définir les règles générales de l'ordre public. Ici encore pour éviter l'étroitesse du professionnalisme et le secret des bureaucraties, il conviendra par exemple, pour la magistrature, d'instituer une profession juridique unique (avocats et juges), une élection des juges et une rotation telle que les mêmes juristes soient tour à tour juges, avocats et enseignants du droit.
— L'armée pose un problème spécifique. L'armée conventionnelle actuelle ne peut avoir qu'un rôle de répression. L'arme nucléaire française n'est pas à l'échelle des confrontations éventuelles avec les super-grands. En fait, la véritable «défense» d'un peuple et des valeurs de civilisation qu'il a crées et qu'il incarne, ne dépend plus d'une "garde aux frontières" mais de la réalisation d'un véritable mouvement populaire et de rapports radicalement nouveaux avec les autres peuples, occidentaux et non occidentaux. La seule défense possible de l'indépendance est celle d'un peuple suffisamment attaché à son système économique, social, politique, spirituel, pour que tout occupant éventuel ne puisse en espérer aucune collaboration.

La radio et la télévision, dans ce nouveau choix de civilisation, joueront un rôle décisif. Les formidables avancées technologiques tels que la télévision par cables et les réseaux automatisés d'information alternative, branchant entre eux ordinateur, téléviseur, téléphone, peuvent aider les êtres humains à devenir eux-mêmes des producteurs et des réalisateurs. Ils pourront projeter de manière dramatique, vécue, les divers avenirs possibles, défatiliser le futur à la fois par des scénations interrompus et des scénarios classiques.
Lorsque grâce à l'émergence des multiples projets d'organisations sociales nés dans les communautés de base, les contradictions et les tensions sont mises au jour, les questions dont dépend l'existence de tous, largement éprouvées et vécues par des millions de spectateurs, sont posés sous la forme d'un scénario. Mais celui-ci peut être interrompu au moment où doit surgir la prise de décision. Alors commence une nouvelle élaboration à la base, non seulement par le dialogue, et l'action detous, mais par l'enregistrement des scénarios-réponses de multiples vidéos mobiles qui après sélection et mise en forme technique, peuvent projeter les drames et lesréponses possibles de tout un peuple à l'angoisse et au vertige de ce peuple en facede ses avenirs possibles et de sa liberté.
Jamais la tragédie, celle de la vie en train de naître, en train de se créer, n'a eu
l'occasion historique de se réaliser à l'échelle planétaire, si le dialogue devient celui
de tous les peuples.
La radio peut jouer un rôle analogue.
Ces techniques utilisées dans l'ensemble des activités sociales et culturelles, peuvent aider à l'émergence de I' «homme poétique». C'est à dire le contraire de l'homme esclave, qui sous des noms divers, constitue l'immense majorité de la population de la planète depuis des millénaires.

EDUQUER  POUR  INVENTER  LE  FUTUR
En ce qui concerne l'éducation, sa fonction première ne peut plus-être d'adapter l'enfant à un ordre existant, mais au contraire de l'aider à vivre dans un monde changeant  à un rythme sans précédent historique, c'est à dire à le rendre capable de créer le futur et d'inventer des possibles inédits.
Une véritable mutation ne peut se réaliser par un renouvellement réformiste des moyens: il ne suffit pas de céder à l'illusion économique de la croissance quantitative de l'école: augmenter seulement le budget de l'Education Nationale pour multiplierle nombre de bâtiments, des équipements scolaires et des enseignants, ni à l'illusion pédagogique sur la vertu des moyens nouveaux : tel qu'un usage plus généralisé de la télévision ou de l'ordinateur dans les classes.
Une définition nouvelle des finalités de l'éducation exige un changement radical du contenu, des programmes, des structures et du fonctionnement de l'activité vitale de la culture.
Cela exige:
— que les cultures non occidentales y aient autant de place que la culture occidentale.
— que les arts et l'esthétique (comme réflexion sur l'acte créateur) y aient autant de
place que les sciences et les techniques.
— que la prospective comme réflexion sur les fins, les valeurs et le sens de l'avenir en train de naître et comme prise de conscience de notre responsabilité dans cette création, y ait autant de place que l'histoire.
La liaison entre l'étude théorique et le travail créateur, permettra de surmonter l'opposition entre travail manuel et travail intellectuel. Les dualismes et les hiérarchies qui en découlent, doivent s'effacer progressivement, par paliers, les écoliers passant une partie croissante de leur temps sur les lieux de travail, d'abord pour ne pas séparer la réflexion théorique de la pratique, ensuite pour prendre contact et ne jamais le perdre avec les relations qui s'instituent à l'intérieur de l'entreprise autogérée.
Quelles que soient les méthodes mises en oeuvre, et leur variété (stages, transferts d'activité, rotations, reconversions, etc..) l'essentiel est de maintenir le cap: pas de professeurs ou d'étudiants à plein temps, etc..afin que chacun ait la double expérience du travail manuel et intellectuel, des rapports de commandement et des rapports de dialogue, des fonctions d'exécution et de gestion et des fonctions de créations.

Brochure "Qu'est-ce que l'Appel aux vivants de Roger Garaudy", Editée par l'Association Appel aux vivants, 1980, pp 32 à 35
Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy