27 janvier 2013

Quand l'émission "religieuse" de France 2 glorifie Israël

Dimanche 27 janvier 2013
André Djaoui, admirateur "inconditionnel" d'Israël, de ses réussites mais donc aussi  de ses crimes sanguinaires, que bien entendu il passe sous silence dans son film "Israël, ma maison" comme le faisait la propagande officielle en mon pays envahi, ne nous présente pas une image objective de son pays.
Non, monsieur le rabbin sioniste, tout ce que vous appelez l'Etat d'Israël n'est pas "votre "MAISON». Aux yeux du monde, Jérusalem Est, que vous avez annexé sans l'avis de ses habitants comme ce fut le cas autrefois en Tchecoslovaquie,  la Cisjordanie qui n'est plus Judée Samarie depuis 2000 ans, Gaza appartiennent de droit à cet Etat Palestinien, reconnu désormais par la Communauté internationale. 
 
Vous avez parlé de la fécondité littéraire de la Bible. Depuis 2000 ans, depuis Jésus qui est le parachèvement de ce que je n'hésite pas à appeler l'Ancien Testament, les Juifs n'ont plus connu aucun nouveau prophète, aucun nouveau livre saint. C'est bien le signe que la créativité exceptionnelle de ce peuple avant l'ère chrétienne s'est tarie depuis le Nazaréen, et ce n'est pas le nombre de "start up" ou même de prix Nobel qui remplacera la fécondité prophétique perdue.
 
Je réclame que la mémoire des six millions de juifs massacrés par le nazisme, une mémoire tellement  sainte et nécessaire ne soit plus éclaboussée par une entité qui viole les lois morales et internationales et qui, possesseur illégitime de la bombe atomique, menace d'attaquer un autre peuple souverain à l'histoire aussi grandiose que la sienne soupçonné de la désirer aussi.
Ne vous étonnez pas si j’y vois un comble d'hypocrisie qui démarque clairement le grand peuple d'Abraham de cet état sioniste né du et par le terrorisme et qui a commencé d'exister en tuant et en chassant une grande partie d’un peuple installé en Palestine depuis des siècles et qui n'avait rien fait aux juifs
 
 
Mon Monsieur le sioniste Eisenberg, vous n’étiez pas ce matin à la TV un homme de Dieu, du vrai Dieu en tout cas, que vos ancêtres nous ont fait connaître, j'en conviens, mais qu'une partie des juifs ont ensuite  trahi non en voulant retourner, comme envahisseurs,  sur la terre promise,  en chassant, en  assassinant leur frères aussi sémites qui y vivaient "chez eux". 
Les juifs seront toujours chez eux sur la Terre Sainte mais les Palestiniens musulmans, les chrétiens orientaux eux aussi. Je ne suis pas à priori contre un état israélien à condition qu'il respecte tous les droits de ses habitants non juifs et les limites du territoire concédé à Israël par l'ONU mais je préférerais un état laïc unique, où sémites juifs et arabes, chrétiens orientaux pourraient se dire chez eux.
On en est très loin hélas avec Netanyahou qui après plusieurs chefs d'état criminels de guerre dirige l'état sioniste.
 
Ce matin, vous qui vous présentez comme rabbin, vous avez une fois de plus trahi votre mission spirituelle. Reprenez-vous, de grâce.
 
                                                                              Yvan Balchoy
Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy