25 novembre 2010

Grandeur et Décadence de l’Islam


Présentation de l’ouvrage
"Ce livre n'est pas une histoire de l'Islam. 
A un moment où son existence,
et surtout ses perversions, occupent une grande
 place dans la vie politique
et son orchestration médiatique,
il s'agit seulement d'une tentative pour fournir 
des repères à la pensée,
pour porter un jugement serein sur les raisons 
qui firent la grandeur de l'Islam puis sa 
décadence dans le passé,
et ses ambiguïtés dans le présent.
De fait, en cette fin de siècle, il représente,
 sociologiquement, plus d'1/5ème de l'humanité. 
Dans cette perspective universelle,
l'Islam est-il porteur de menaces ou d'espérances ? 
Notre but est d'apporter à cette question
des éléments de réflexion et de choix."

Critique du livre
Cet ouvrage constitue une excellente approche de l’histoire de l’islâm, des raisons qui firent de cette grande et brillante civilisation, basée sur une foi unique, l’une des plus exceptionnelles de notre Humanité, jusqu’à sa période de stagnation, puis de décadence que l’on connait aujourd’hui (mais qui débuta sérieusement depuis l’absence de l’ithjihad, et politiquement, depuis la fin de l’empire Ottoman, vers le 18ème siècle).
Ici, il analyse brillamment les raisons qui firent de l’islâm, une religion et une civilisation de premier rang, et passe ensuite à l’étude des causes qui menèrent la civilisation islamique à sa chute vertigineuse que l’on observe.
Il démontre qui plus est, que le mythe occidental qui stipule que les musulmans auraient conquis par la force tous les territoires islamiques, est faux, s’appuyant sur des documents historiques et des historiens spécialistes de ces périodes de l’Histoire. Les Musulmans n’ont jamais été vus comme des oppresseurs ou des occupants (ils n’ont pas toujours été parfaits, certes, mais personne n’est parfait), mais comme des libérateurs (en Perse, en Syrie, en Irak, en Espagne, en Turquie, et en Afrique orientale), répondant à l’invitation des peuples soumis à un régime despotique et tyrannique.
Dans l’ensemble, excepté quelques détails sur lesquels nous pouvons être en désaccords, ce livre est indispensable dans toute bibliothèque sérieuse (islamique ou non) car permettant une ouverture d’esprit appréciable, des informations essentielles pour comprendre de nombreux enjeux politiques et intellectuels contemporains.
Pour notre part, nous déplorerions juste l’erreur certainement involontaire de l’auteur ou de l’éditeur (du moins dans l’édition du livre dont nous disposons), concernant le fait que l’imâm Abû Hanîfa n’aurait considéré que 17 ahâdîths comme authentiques (alors qu’il en a gardé bien plus, bien qu’il se méfiait de nombreux faux ahâdiths, ainsi que ceux étant douteux et non totalement fiables, en raison de la région complexe où il vivait, car les nombreuses tendances s’y côtoyant falsifièrent ou déformaient les ahâdiths afin d’appuyer leur propre tendance, au détriment des paroles d’Allâh et de Son Messager). Les travaux et avis de l’imâm Abû Hanîfa se basaient toujours sur de nombreux versets du Qur’ân, de nombreux ahâdîths authentiques, et sur une multitude d’analogie renforcée par un raisonnement logique et méticuleux.
Quant au reste, il n’y a rien d’autre à redire, puisque l’auteur est parvenu à déceler les causes et les remèdes nécessaires pour « purifier » et réformer, non pas l’Islâm, mais le rapport entre les musulmans et l’Islâm, afin de se préserver des excès et des scléroses qui empoisonnent la compréhension véritable de l’Islâm.
En résumé, cet ouvrage constitue la première étape vers une renaissance islamique épurée de tout ce qui peut la miner et l’empoisonner dans son élan mondial.

"Grandeur et décadence de l'Islam", Al Fihrist Editeur

[Article publié sur
http://cird2010.wordpress.com/]

22 novembre 2010

Eduquer au dialogue des civilisations


L'homme, ce sont les autres (Proverbe africain)

Cité par Joseph Ki-Zerbo et Lucien Morin. Congrès mondial des sciences de l'éducation en juillet 1981 sur le thème "L'école et ses valeurs". Dans le cadre de ce Congrès fut organisé un Forum international sur le thème "Pour un dialogue des civilisations". A ce forum ont participé: Roger Garaudy, directeur de l'Institut pour le dialogue des civilisations à Paris; Mohammed Bedjaoui, ambassadeur permanent de l'Algérie aux Nations-Unies; Helder camara, Archevêque de Récife; Joseph Di-Zerbo, historien de Haute-Volta, conseiller auprès de l'UNESCO; Aurelio Peccei, président-fondateur du Club de Rome; Han Suyin, écrivain de Chine. Leurs interventions au forum sont reproduites dans un livre, "Eduquer au dialogue des civilisations", paru en 1983 aux Editions du Sphinx au Québec (ISBN 2-920123-04-1). Le livre comporte une introduction au débat de Lucien Morin, professeur à l'Universite du Québec à Trois Rivières


Publié sur http://alainindependant.canalblog.com 
Voir ici une recension de cet ouvrage:  http://www.erudit.org/revue/ltp/1984/v40/n1/400077ar.pdf

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy